Yam

Dioscorea spp.

Dioscorea est un genre comptant plus de 600 espèces originaires des îles du Pacifique, d'Afrique, d'Asie et d'Amérique. Beaucoup d'espèces Dioscorea sont cultivées et connues sous le nom d'igname. Les ignames sont une source importante de glucides, de minéraux, de vitamines et de fibres alimentaires pour plus de 100 millions de personnes situées dans les régions tropicales humides et subhumides. Les ignames sont également utilisées afin de produire des insecticides, préparer des poisons en vue de la chasse et développer des composés anticancéreux et des traitements contre l'asthme et l'arthrite. Près de 90 % de la superficie cultivée et de la production d'igname à l'échelle mondiale sont concentrés au Nigeria, en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Bénin.

Trois zones indépendantes de domestication ont été suggérées, chacune ayant résulté en la mise en culture de diverses espèces du genre Dioscorea : en Asie du Sud-Est (D. alata, D. esculenta, D. bulbifera, D. hispida, D. pentaphylla, D. nummularia, D. opposita et D. japonica) ; en Afrique de l'Ouest (D. rotundata, D. cayenensis, D. bulbifera, D. preussii, D. praehelensis, D. sansibarensis et D. dumetorum) ; et en Amérique tropicale précolombienne (D. trifida et D. convolvulacea). Les traces archéologiques les plus anciennes d'ignames (D. hispida) datent de 20 000 ans BP, et ont été trouvées à Sarawak, en Malaisie. Les navigateurs portugais et espagnols ont répandu les ignames asiatiques en Amérique. Aujourd'hui, les ignames d'origine asiatique (D. alata) sont largement cultivées en Afrique et dans les Caraïbes.

Les agriculteurs d'Afrique continentale et de Madagascar continuent d'utiliser les ignames sauvages, notamment en sélectionnant les plantes au cœur des forêts, puis en les cultivant. Ces plantes peuvent être exposées à des processus de sélection récurrents et à une hybridation avec des espèces cultivées.

Genesys propose des données relatives à près de 4 000 accessions d'igname, dont 76 % sont des cultivars traditionnels. La plupart des accessions présentes sur Genesys sont détenues par la banque de gènes de l'IITA (International Institute of Tropical Agriculture).

En 2010, un groupe d'experts a mis au point la stratégie mondiale de conservation de l'igname. Celle-ci met avant le besoin d'accroître la représentativité des collections du genre Dioscorea provenant des Amériques et d'Asie ainsi que des espèces cultivées mineures (autres que D. alata et D. rotundata). Ce document identifie également les collections ex situ qui n'avaient pas encore été enregistrées, des remarques portant sur l'urgence qui pèse sur l'amélioration des standards de conservation en champ et in vitro, et souligne les avantages potentiels de la cryopréservation.

Au vu de l'importance des ignames pour la sécurité alimentaire et la génération de revenus en Afrique, l'IITA et ses partenaires mènent des efforts de recherche visant à améliorer deux espèces majeures d'igname cultivées : l'igname guinée (D. rotundata) et l'igname ailée (D. alata). Cette initiative a pour objectif de produire des variétés à haut rendement, de bonne qualité et résistantes à des maladies majeures telles que le virus de la mosaïque de l'igname et l'anthracnose.

Informations générales

Taille des collections en banques de gènes

Autres noms acceptés