Pearl millet

Pennisetum glaucum

Le millet perlé (Pennisetum glaucum) est la plus largement cultivée d'un groupe d'espèces de céréales diverses que l'on dénomme parfois « millets ». Il a probablement été domestiqué dans le Sahel occidental il y a environ 3 000 ans BP, et s'est rapidement propagé à travers l'Afrique tropicale au climat sec et jusqu'au sous-continent indien. Il s'agit d'une culture extrêmement robuste, capable de résister à des conditions difficiles, constituant une importante source de nourriture dans les régions semi-arides d'Asie et d'Afrique.

La banque de gènes du CGIAR de l'ICRISAT (International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics) en Inde conserve la grande majorité de la diversité du millet perlé disponible via GENESYS, avec près de 90 % des 26 000 accessions environ. Les collections de l'ICRISAT sont suivies par celles de l'Institut de recherche pour le développement (IRD, France) (3 968 accessions), et du Canadian Genetic Resources Programme, de Saskatoon (3 821 accessions), d'après la stratégie mondiale pour la conservation du millet perlé et de ses espèces sauvages apparentées. Bien que les sélectionneurs aient consacré des efforts considérables pour les millets, ils restent largement négligés dans l'agriculture traditionnelle. Cela se reflète dans les stocks des banques de gènes, la plupart étant constitués de cultivars traditionnels et de races primitives, bien que l'on compte également quelques lignées avancées et quelques accessions d'espèces sauvages.

La recherche en sélection sur le millet perlé s'est initialement axée sur l'amélioration de l'ensemble du système dans le cadre duquel les agriculteurs produisent la céréale, incluant des lignées améliorées et des technologies telles que la gestion intégrée des ravageurs pour la lutte contre des nuisibles spécifiques. Plus récemment, les chercheurs se sont concentrés sur la modification du profil nutritionnel du millet perlé afin qu'il puisse aider à résoudre les carences en micronutriments qui affectent environ 2 milliards de personnes dans le monde.

La sélection classique a permis de concevoir quelques lignées offrant des niveaux élevés de fer, et on constate de manière prouvée que ces variétés réduisent l'anémie ferriprive chez les femmes et les enfants en Afrique de l'Ouest et en Inde. Plus récemment, il a été démontré que le millet riche en fer réduit l'anémie chez les écoliers indiens adolescents. Des variétés riches en zinc sont également en cours de développement.

Informations générales

Taille des collections en banques de gènes

Autres noms acceptés