Grasspea

Lathyrus sativus

La gesse (Lathyrus sativus) est robuste, capable de résister à des conditions environnementales extrêmes telles que la sécheresse, les inondations et les sols pauvres. Elle est cultivée au sein de contrées d'Asie du Sud, d'Europe du Sud et dans la Corne de l'Afrique. La gesse est utilisée pour l'alimentation humaine et animale et comme engrais vert. Elle est associée à d'autres cultures vivrières pour réduire la pullulation de parasites et semée dans les friches de riz. La gesse est parfois cultivée et consommée pendant les périodes de famine, celle-ci étant facile à cultiver et capable de s'épanouir dans des conditions difficiles. Cependant, les graines contiennent une neurotoxine susceptible d'entraîner une paralysie chez l'adulte et des lésions cérébrales chez l'enfant lorsqu'elles sont consommées abondamment dans le cadre d'un régime déséquilibré pendant de longues périodes. Les graines peuvent être détoxifiées par le biais de diverses méthodes de traitement et des variétés à faible teneur en neurotoxines sont développées en exploitant la diversité génétique de la gesse.

L'histoire propre à la domestication de la gesse demeure incertaine. Des restes archéologiques ont été trouvés dans la région des Balkans datant d'environ 8 000 av. J.-C., en Irak, datant d'environ 6 000 av. J.-C. et en Inde, se situant entre 2 000 et 1 500 av. J.-C. La domestication s'est opérée en parallèle d'autres légumineuses, comme le pois (Pisum sativum), la lentille (Lens culinaris) et l'ervilier (Vicia ervilia). Deux petits centres secondaires de diversité se trouvent en Amérique du Nord et du Sud.

La principale collection internationale de germoplasmes Lathyrus se trouve à l'ICARDA (International Center for Agricultural Research in the Dry Areas), comptant plus de 4 000 accessions, suivi par le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (environ 4 000 accessions) et le Bureau National des Ressources Phytogénétiques d'Inde (environ 2 600 accessions).

La stratégie mondiale de conservation de la gesse met en avant l'urgence concernant la modernisation des systèmes de documentation, la duplication de sécurité et l'adoption de normes internationales portant sur la gestion des collections existantes, en vue d'aboutir à un système de conservation rationnel et efficace.

Les chercheurs de l'ICARDA ont mis au point des variétés de gesse à faible teneur en toxines et sans toxines. Ceci a été possible grâce à la grande diversité génétique disponible au sein de la collection de la banque de gènes Lathyrus.

Informations générales

Taille des collections en banques de gènes

Autres noms acceptés